tous droits réservés2015. Fourni par Blogger.

LA SANTÉ VIENT EN MANGEANT

Plutôt que d’envisager un programme rigide, difficile à mettre en pratique, mieux vaut se donner quelques règles simples, faciles à suivre. D’abord, acceptons d’accorder plus d’importance à notre manière de nous nourrir et de cuisiner. Ensuite, gardons à l’esprit que nos choix alimentaires peuvent répondre à nos besoins, mais pas nécessairement à ceux d’une autre personne. Ces choix et leurs effets sur notre santé sont influencés entre autres par notre environnement social et physique, nos émotions, nos gouts, nos expé- riences passées et notre biochimie particulière. En effet, l’ensemble de nos systèmes (hormonal, respiratoire, circulatoire, digestif, etc.), qui interagissent entre eux, détermine en partie les consé- quences de nos choix alimentaires sur nous. Il est donc impossible de savoir exactement combien de calories nous devrions consommer par jour ou par repas, ou encore la quantité de chaque nutriment (protéines, vitamines, minéraux, etc.) dont nous avons besoin. Ces quantités varient selon le moment et selon chaque personne. Par conséquent, la recommandation alimentaire la plus judicieuse risque d’être difficile à suivre; elle peut même nuire à notre santé si elle est appliquée comme un dogme. Apprenons donc à connaitre nos besoins. Enfin, développons un esprit critique face aux publicités de l’industrie alimentaire. Dans l’alimentation comme ailleurs, rien n’est tout noir ou tout blanc. Tout est une question d'équilibre. Plusieurs facteurs peuvent ajouter au défi de bien s’alimenter, entre autres le manque de temps, le fait de prendre ses repas seules, ou encore la perte du plaisir de manger à cause de problèmes dentaires, de diètes ou de restrictions alimentaires (justifiées ou non), etc. Une dépendance (tabac, alcool ou autre substance) ou les effets secondaires de médicaments peuvent aussi affecter l’alimentation. L’aviez-vous remarqué? Il est peu question d’alimentation dans les cabinets des médecins et une consultation se termine en général par la prescription de médicaments et non par une recommandation touchant l’alimentation. Pourquoi ne pas aborder vous-même la question lors de votre prochaine consultation?

Read User's Comments(0)

le sexe est-il bon pour la santé

dans cette article on va parler du relation sexuels et ses bienfaits sur la santé de chaqu'un 
ici vous allez découvrir que le facteur sexe est important pour être en forme et mieux se porter 
mais il faut toujours prendre les choses à la légère 
le sexe est un miracle qui nous aide à changer la vie vers des nouveaux horizons et obtenir la sensation de bien être

faire l'amour minimise le stress ceux qui ne font pas l'amour sont toujours angoissés
faire l'amour est bon pour ton cœur le sport du chambre est bon pour votre cœur plusieurs études on montré ça
faire l'amour pour prévenir le cancer pour les hommes aussi que les femmes




Read User's Comments(0)

comment trouver un sex friend

comment trouver un sex friend
Trouver une sex-friend dépend surtout de deux éléments : savoir ce que vous voulez, et savoir ce que recherche la personne qui vous attire. Sachez aussi profiter de vos rendez-vous en espaçant vos rencontres : tentez de varier les plaisirs sexuels et de briser la routine le plus possible. Profitez-en pour explorer vos fantasmes et faire plusieurs expériences en tentant différentes positions : vous avez une partenaire qui est prête à aller loin uniquement sur le plan sexuel, imaginez ce que vous offrirez ensuite avec quelqu’un envers qui vous éprouvez des sentiments…
Surtout gardez en mémoire qu’une relation avec bénéfice est essentiellement un contrat, ni plus, ni moins. Que la demoiselle accepte ou non, elle n’est pas nécessairement intéressée par votre personnalité : vous lui plaisez pour l’instant, un point c’est tout. Préparez-vous à ce qu’échange s’interrompt brutalement, à moins que vous soyez le premier à y mettre fin parce que vous aurez trouvé une autre personne, ou parce que vous êtes lassé.
Dans le cas où vous commencez à éprouver des sentiments pour elle, ou si l’inverse est en train de se produire :
·         Elle cherche à être plus souvent avec vous.
·         Elle veut que vous rencontriez ses amis.
·         Ou encore elle demande si vous avez rencontré d’autres filles récemment.



 Vous aimeriez faire l’amour avec une personne qui vous attire, sans vous impliquer dans une relation ? On a la solution pour vous.
Devenir sex-friends, ou amis avec bénéfice, représente un de nos plus grands fantasmes : l’idée de pouvoir faire l’amour librement, sans plan ni attache, est définitivement tendance et de plus en plus popularisée.
Cela dit tout n’est pas rose dans le monde des sex-friends, et il faut que vous ayez conscience de certains détails pour être sûr de ne pas perdre pied et vous retrouver dans des problèmes suffisamment fâcheux pour vous causer du tord. Il faut aussi avoir un cœur solide, car même s’il y a du flirt et de l’a séduction… et bien l’amour n’a pas sa place ici.
Alors, comment trouve-t-on une partenaire juste intéressée pour le sexe, et comment bien gérer la situation ? Suivez le guide :
Les avantages et inconvénients des sex-friends
Il n’est pas si compliqué de trouver une partenaire pour simplement coucher ensemble, et il peut s’agir d’un bon tremplin pour renouer avec votre confiance et, pourquoi pas, vous remettre en couple :
·         Si vous avez essuyé une rupture difficile, rien de mieux que de booster votre estime et vous replacer dans le bon chemin. De plus vous dissociez votre ex des femmes en général, ce qui est une très bonne chose : combien d’hommes ont arrêté de séduire parce qu’ils se sont mis à haïr la gente féminine après s’être fait briser le cœur…
·         Pensez-vous être davantage centré sur vous-même, ou cherchez-vous à faire plaisir aux autres à votre détriment ? Si vous vous situez dans une des extrêmes, vous n’êtes probablement pas prêt pour une vraie relation. Faire l’amour avec une « amie » vous aidera ainsi à rééquilibrer votre attitude et à déterminer ce que vous désirez réellement apporter aux autres.
·         Toutefois d’un autre côté, vous êtes et restez uniquement amis, n’allez donc pas imaginer qu’elle puisse devenir votre copine. Et si vous tombez amoureux d’elle ? A moins de vouloir tous les deux changer votre relation, mieux vaut arrêter avant de souffrir inutilement. Changer votre relation est délicat mais possible, cela dépend de vos choix mutuels : il faut surtout déterminer si vous pouvez vous amuser (et vous supporter) ailleurs que dans la chambre !
·         Un autre avantage plus terre à terre est que vous n’avez pas à vous soucier du jour d’anniversaire de votre sex-friend, ni de vous contacter tout le temps. Il n’y a pas de compte à rendre. En revanche comme vous pouvez le constater, une sex-friend n’est pas là pour combler votre solitude : lorsqu’il y a moins d’engagement, il y a moins d’intimité.
·         D’un autre côté, vous devez juste vous arranger pour être disponibles lorsqu’elle souhaite vous retrouver. Imaginons que vous avez passé une mauvaise journée et que vous pouvez l’inviter chez vous le soir… une amitié avec bénéfice ne vous rendra pas heureux mais elle vous apportera de la satisfaction et vous libérera du stress quotidien.
·         Plus de parties de jambes en l’air, c’est aussi profiter de plus de bienfaits du sexe pour votre santé. Bien entendu nous parlons d’un rythme d’environ deux voire trois fois par semaine… si vous couchez ensemble tous les jours vous vous mettrez en danger car trop de sexe fait chuter votre énergie et vous rend vulnérable, sans compter l’hygiène.
Comment convaincre une sex-friend
Les bases
J’imagine que les avantages vous motivent de poursuivre votre lecture ;), voici ce que nous vous recommandons de faire pour inviter une charmante demoiselle à vous considérer comme un ami avec bénéfices. Il suffit d’un peu de courage, de beaucoup de franchise et de tact.
Tout d’abord gardez en tête que les priorités sont :
·         D’être sur la même page. Vous allez chercher quelqu’un qui comme vous désire faire l’amour sans engagement. Il faudra aussi que vous vous mettiez d’accord sur la manière dont vous allez vous retrouver durant la semaine.
·         Ne pas précipiter les choses : une sex-friend n’est pas quelqu’un avec qui vous coucheriez juste un soir après vous être rencontrés dans une boîte de nuit par exemple. Sans tout vous raconter, il faut que vous vous découvriez un minimum, et échangiez de sorte que vous ayez envie d’aller plus loin. Je vous invite à vous amuser à sexualiser vos conversations pour les rendre légères et excitantes. 
Plus simplement, prenez le temps de développer une connexion ensemble.
·        bien qu’être sex-friend semble passer pour un contrat plutôt qu’une relation, il vaut mieux que vous sentiez attirés l’un l’autre ! Ne soyez donc pas trop sérieux ni formel, vous faîtes ça pour vous amuser et vous apporter du plaisir. Respirez un bon coup, détendez-vous, et offrez à la demoiselle votre proposition sans vous inquiéter de ce qu’elle vous répondra. Laissez-lui de l’espace. Elle accepte ? Parfait. Elle refuse ? Vous avez toujours de la valeur, et il est normal d’essuyer des rejets. Cherchez simplement une autre fille qui serait intéressée.
Plus vous serez bien posé sur vos épaules, plus vous la rendrez confortable à l’idée de vous voir fréquemment pour faire l’amour.
Maintenant, quel genre de fille apprécierait de tenter l’expérience selon vous ? On ne va pas le cacher, certaines demoiselles ne seront jamais volontaires, et beaucoup seront hésitantes. Il y a cependant des bons profils sur lesquels vous pouvez vous concentrer :
·         Profil n°1 : cherchez une fille célibataire.
Premièrement, vous aurez facilement du temps à vous consacrer… et deuxièmement vous ne vous retrouverez pas dans une situation difficile avec un copain légitimement en colère.
De plus, pour rappel certaines qui sortent d’une rupture aiment l’idée de booster leur estime et de tirer un trait sur leur précédente relation. Veillez juste à ce que cela ne tourne pas d’un point de vue malsain : si la demoiselle ne fait que penser à son ex, mieux lui laisser prendre du recul.
Autre scénario, dans le cas où vous n’avez pas fait l’amour depuis longtemps et/ou que vous manquez d’un peu d’assurance dans la séduction, pourquoi ne pas chercher quelqu’un qui soit plus ou moins dans la même situation ? Il y a beaucoup de filles qui aimerait une vie sexuelle plus active comme vous, et qui doutent aussi de leur pouvoir d’attraction. Si tel est votre cas, faîtes une proposition avec quelqu’un de votre « niveau », et qui vous plaît. Vous n’avez pas besoin d’avoir beaucoup de sentiments envers elle, et vice-versa.
·         Profil n°2 : une fille qui est en voyage
Aussi plaisant que puisse être l’amitié avec bénéfice, il y a un grand risque que l’on n’a pas encore mentionné : celui de nuire à votre réputation.
Avoir une relation de sex-friends se fait plus ou moins spontanément et bien souvent cela inclut une amie qui fait partie de vos cercles (ce n’est pas toujours le cas mais c’est fréquent). Le problème avec cette situation, c’est qu’il vaut bien mieux qu’elle demeure cachée un certain temps (ou pour toujours). Quand bien même on ne vous huera pas dans la rue, si votre cercle social prend connaissance de ce secret, vous aurez plus de difficulté à être pris au sérieux, et certains vous feront difficilement confiance. Nous sommes aujourd’hui moins complexés sur les affaires de sexe mais le désavantage reste présent : autant garder votre affaire intimes entre vous et votre partenaire !
Ainsi nouer brièvement avec une fille en plein voyage est idéal dans le fait que vous ne la reverrez plus par la suite. Le bémol est le fait que ce soit temporaire, mais à vrai dire ce type de relation est davantage sain si vous pouvez y mettre un terme facilement. De plus une amitié avec bénéfice sera davantage acceptée par vos pairs si la vérité éclate.
Les voyageuses sont généralement détendues et peu complexées : elles savent que les gens et les endroits qu’elles visitent sont éphémères, et elles seront plus amènes à vous faire l’amour si vous leur plaisez.
·         Profil n°3 : la carriériste.
Les femmes qui se focalisent sur leur carrière sont très intéressantes également car elles doivent faire face à plusieurs difficultés qui peuvent les attirer vers ce type de relation.
Tout d’abord, si vous êtes focalisé sur votre carrière (et vous le devriez !), vous avez conscience du peu de temps dont vous disposez. Ainsi avoir un sex-friend leur confère de l’aisance dans leur emploi du temps afin de vous retrouver et de partager un moment de plaisir.
De plus, la simplicité et l’absence d’engagement permet de se concentrer sur l’essentiel : votre relation paraîtra davantage pour un contrat, mais d’un autre côté vous aurez une situation stable et des conditions claires. Et vous pouvez être sûr qu’elle souhaitera garder votre affaire au silence.
La plupart des femmes carriéristes sex-friend ont déjà de l’expérience de côté, attendez-vous donc à l’éventualité d’être avec des personnes plus âgées que vous. A vous de décider !
on souhaite que cet artyicle te plait et on vous demande avec respect de rester en contact avec nous pour recevoir tous les dernières actualités

Read User's Comments(0)

Six astuces pour vivre en bonne santé


on va ici vous parler des astuces simple et efficace  pour vivre en bonne   
par Fabien Delcourt le 9 décembre 2013 dans Entretien physique
« Pour votre santé, mangez 5 fruits et légumes par jour », « Pour votre santé, mangez moins gras et moins salé », « Pour votre santé évitez les abus d’alcool » : pour ceux qui regardent la TV, vous êtes soumis quotidiennement à ces messages publicitaires redondants et inutiles. Personne ne va se dire en entendant ça « Mais oui, ils ont raison, tiens je vais faire un petit footing ! » De plus ces messages sont beaucoup trop réducteurs et incomplets, notez l’ironie quand ils osent mettre « Mangez moins gras et moins salé » à la fin d’une publicité pour le nouveau burger de McDo, ça me fait toujours rire !
Voici donc 6 VRAIES astuces pour garder la forme et la santé le plus longtemps possible, astuces que vous ne verrez bien évidemment JAMAIS à la TV.

1) Suivez les conseils nutritionnels de base

Le plus important est de suivre les recommandations alimentaires que j’ai énoncées dans mon précédent article « Que peut-on (encore) manger aujourd’hui ? »
Voici donc un bref rappel :
  • N’allez plus dans les fast-foods : ce n’est pas nouveau, c’est la pire chose à faire. Voyez les américains…
  • Arrêtez les aliments bourrés de colorants, conservateurs, plein de « E » : chips, Curly, sodas, sirop…
  • Bannissez les aliments à index glycémique élevé : baguette classique, pâtes blanches, riz blanc, sucre raffiné…
  • Mangez des aliments à IG bas : légumes, légumineuses, oléagineux…
  • Évitez le gluten, le lactose et la caséine : pâtes, pain, gâteaux, farine de blé, laits animaux, fromage, beurre, margarine, yaourt, fromage blanc… Tous ces aliments favorisent la perméabilité intestinale, contribuant au développement d’un nombre impressionnant de maladies : de la schizophrénie à l’arthrose, en passant par la polyarthrite rhumatoïde,… bref toute sorte de pathologies.
  • Mangez des fruits et légumes à chaque repas : il faut les prendre bio car certains sont très traités dans l’agriculture conventionnelle. Ils sont riches en vitamines, minéraux, antioxydants etc… Variez, tous sont bons pour la santé. Pour reprendre un slogan connu : « Mangez les tous ! »
  • Limitez la consommation de viande rouge et de gros poissons : La viande rouge contient des antibiotiques, des toxines, beaucoup de graisses saturées. Si vous en prenez, il est primordial de la prendre bio (car les produits chimiques adorent se stocker dans la graisse). Concernant les poissons, évitez ceux en haut de la chaîne alimentaire (donc les plus gros), car ils ont une concentration en métaux lourds élevée. Vous pouvez consommer de la viande blanche plusieurs fois par semaine mais préférez la bio.
  • Mangez des œufs bio : très bons pour la santé, consommez les sans hésiter !
  • Optimisez vos apports en Omega-3 : huile d’olive, de colza, de lin, poissons gras (sardines, saumon, maquereaux…). Tous ces aliments sont bons pour le cœur, la mémoire, l’humeur. Les Omega-3 aident même à la perte de poids !

2) Évitez le bisphénol A

Le bisphénol A ou BPA est un composé chimique utilisé en association avec d’autres éléments dans la constitution des matières plastiques et des résines époxydes. On le trouve un peu partout : dans des contenants en plastique, le revêtement des conserves métalliques (dont les canettes), les bonbonnes d’eau en plastique dur (retrouvées en entreprise, dans les salles d’attente…), les tickets de caisse et jusqu’il y a peu de temps il était encore retrouvé dans les biberons. Le bisphénol A est très toxique et malheureusement il pénètre très facilement dans l’organisme.
De nombreuses études ont prouvé sa nocivité : il fragilise l’émail des dents, est probablement responsable de nombreux cancers, maladies cardio-vasculaires, diabète, il agit sur le cerveau, sur la fonction de reproduction (c’est un perturbateur endocrinien). Je vous conseille de jeter un œil à l’article Wikipédia, la liste des risques est très longue.
La première chose est de ne JAMAIS faire chauffer un plastique contenant de la nourriture.
C’est extrêmement toxique car le bisphénol A passe directement dans les aliments (pourtant, je vois souvent des gens mettre des plats en plastique au four micro-ondes : ne faites jamais ça !). Quand vous achetez vos produits en magasin, méfiez-vous des plastiques. Ne vous en faites pas, il existe un moyen simple de repérer le bisphénol A : sur l’emballage vous pouvez trouver le logo de recyclage ayant une forme triangulaire avec un numéro à l’intérieur.
Les identifiants 3, 6 et 7 indiquent des produits qui sont très susceptibles de contenir du bisphénol A. Évitez les comme la peste ! Remplacez les légumes en conserve par des légumes surgelés par exemple. Ils se tiennent longtemps et ont autant de vitamines que les légumes frais.
Remarque : à ma connaissance il n’y a que pour le brocoli que la congélation détruit un composé intéressant, il s’agit du sulforaphane, une molécule anti-cancer très utile pour prévenir cette pathologie.
Le bisphénol S (un composé encore plus toxique que le bisphénol A) ainsi que lesphtalates (utilisés pour rendre les plastiques souples) sont également néfastes pour la santé. Tout ce que j’ai dit précédemment permet d’éviter bisphénol A, bisphénol S et phtalates. Il est important de préciser que ces trois composés chimiques sont omniprésents dans l’environnement et ils sont liposolubles c’est-à-dire qu’ils se stockent préférentiellement dans la graisse. C’est donc une raison de plus pour limiter votre consommation de viande grasse.

3) Fuyez l’aluminium

L’aluminium fait beaucoup parler de lui, notamment dans les déodorants. Effectivement c’est un métal très toxique (en particulier neurotoxique) qui n’est pas censé se retrouver dans l’organisme. Si le nombre de cas de maladie d’Alzheimer est croissant, ce n’est pas un hasard.
En effet, l’aluminium est retrouvé vraiment partout : déodorants, additifs alimentaires (E173), eau du robinet, vaccins, papier d’aluminium, ustensiles de cuisine, poêles, casseroles, médicaments…
Mon conseil est simplement d’éviter d’utiliser ou de consommer tous les produits contenant de l’aluminium :
  • Déodorant : n’achetez pas d’anti-transpirant. Prenez un déodorant sans aluminium, ni parabène.
  • N’achetez pas les aliments contenant du E173 : de toute façon vous savez désormais qu’il ne faut acheter aucun produit industriel.
  • Eau du robinet : utilisez des moyens de filtration.
  • Vaccins : ils soulèvent de nombreuses polémiques, notamment concernant leur nocivité.
  • Ustensiles de cuisine : évitez simplement ceux en aluminium
  • Poêles et casseroles : ne lez prenez pas en aluminium, tout simplement.

4) Prenez moins de médicaments

Vous avez mal à la gorge ou à la tête ? Le réflexe de la plupart des gens est de prendre un doliprane. C’est une très mauvaise idée de faire cela systématiquement, les médicaments sont néfastes à long terme.
Chaque année, en France, des dizaines de milliers de personnes meurent à cause des effets secondaires des médicaments (et des centaines de milliers sont hospitalisés) ! Souvent on prend des médicaments pour soigner de petits maux, on pense que ce n’est pas grave. On les utilise pour le mal de tête, le mal au ventre, parce qu’on est constipé, pour tout un tas de raisons.
Consommez le moins possible de médicaments, vous ne vous en porterez que mieux.

5) Prenez des compléments alimentaires

Ce point complète le précédent dans le sens où si vous avez un statut optimal en vitamines et minéraux, vous serez en meilleure santé, vos visites chez le médecin se feront rares, vous ne dépenserez pas d’argent en médicaments.
J’en ai parlé dans un autre article mais il convient de détailler la vitamine C et la vitamine D :
  • Vitamine C : la particularité est que l’Homme est l’une des seules espèces qui n’en synthétise pas. C’est pourquoi il faut l’apporter par l’alimentation. Seulement, les fruits et légumes qui nous en apportent sont moins riches en vitamine C qu’autrefois. De plus, les besoins sont plus grands avec notre vie moderne : des villes polluées, la cigarette, des médicaments consommés en excès, trop de sport pour certains, du stress, beaucoup de stress. À titre d’exemple, un paquet de cigarettes détruit 500 mg de vitamine C ! Tous ces facteurs entraînent une surproduction de radicaux libres dans l’organisme que la vitamine C est chargée de neutraliser. De ce fait, le taux de vitamine C dans le sang est considérablement diminué et nous sommes particulièrement fragiles. C’est ainsi qu’il est alors très facile d’attraper un rhume, une grippe voire pire.Le fameux « Mangez 5 fruits et légumes par jour » se révèle donc insuffisant pour toute personne voulant prendre soin de sa santé.De manière générale, 1 à 2 grammes en supplémentation est une bonne chose. Adaptez votre supplémentation selon votre taux d’exposition aux facteurs ci-dessus et selon votre ressenti. Selon certains chercheurs les besoins peuvent grimper à plus de 10 grammes. Le surplus est éliminé dans les urines. Une dose trop importante entraînera une diarrhée. Choisissez une vitamine C pure, c’est-à-dire pas de gélule ni comprimé, prenez la en poudre. Prenez la sous l’appellation « acide L-ascorbique dextrogyre », c’est la seule intéressante. À ma connaissance cela ne se trouve pas en pharmacie, et c’est là toute l’ironie, vous devez donc l’acheter sur internet. La vitamine C en pharmacie (avec les colorants, arômes, le sucre ajouté) se vend jusqu’à plus de 10€ pour 30 comprimés de 500 mg (15 jours d’utilisation à 1g/j), cela reviendrait à plus de 200€ par an ! J’ai eu la mienne à moins de 60€ pour un pot de 1 kg sans le moindre additif. Calculez la différence.
  • Vitamine D : la peau la synthétise directement lorsqu’on s’expose aux rayons du soleil. Il faut savoir que ce sont les UVB qui permettent sa synthèse et que les vitres filtrent les UVB, donc vous ne produisez pas de vitamine D à travers une vitre ! La pollution et la crème solaire diminuent fortement cette synthèse. La synthèse est la plus importante aux heures les plus chaudes de la journée. Pour avoir votre dose quotidienne, exposez vous 15 minutes, avec le moins de vêtements possible et sans crème solaire entre midi et deux. Ça c’est pour l’été.En hiver, il est nécessaire de supplémenter car cette synthèse n’est plus possible (80% de la population française en est déficitaire en hiver). L’autre apport possible est par l’alimentation, or aucun aliment n’est assez riche en vitamine D pour couvrir nos besoins. Il faudrait manger plusieurs kilos de poissons tous les jours, vu le prix et les métaux lourds qu’ils contiennent, ce n’est pas la solution que je vous suggère ! Je conseille la prise quotidienne de 4000-5000 UI (2000 UI pour 30 kg de poids). Cette supplémentation prévient l’ostéoporose, protège contre une quinzaine de cancers, a un effet bénéfique sur l’immunité… De nombreuses études ont prouvé tous ces bienfaits. Foncez acheter du Zyma D, c’est vraiment peu cher comparé aux effets sur la santé. Faites un dosage de vitamine D régulièrement pour vérifier votre taux de vitamine D dans le sang.
  • Complexe multivitaminé : dans le contexte de stress, du manque de vitamines dans l’environnement, etc, il est fort utile de prendre un complément multivitaminé pour lutter contre le stress et la fatigue. Ces compléments sont riches en antioxydants. L’un des meilleurs sur le marché est le NuPower. Vérifiez l’absence de fer, cuivre et manganèse si vous optez pour un autre. C’est un critère très important pour le choix d’un produit, il ne faut pas apporter ces métaux sous forme de complément alimentaire. Si vous avez peur d’un surdosage en prenant de la vitamine C + vitamine D + NuPower ou autre multivitaminé, ne vous en faites pas, le NuPower contient peu de ces vitamines du fait que la législation française sur les compléments alimentaire simpose des restrictions.

6) Faites de l’exercice régulier

Ce conseil est un incontournable, surtout si vous vous travaillez assis ou que vous ne bougez pas beaucoup dans la journée. Pratiquer un sport est bon pour le moral, pour le cœur, pour le physique, pour lutter contre les maladies, pour perdre du gras, pour rencontrer des gens…
Il n’y a que des points positifs à pratiquer un sport !
Veillez simplement à éviter l’excès : ne faites pas de footing tous les jours, c’est logique. Adaptez votre consommation de vitamine C comme je l’ai précisé dans le point précédent. Attention si vous n’avez jamais fait de sport ou en tout cas depuis plusieurs années, ne vous y remettez pas brusquement. Commencez lentement et allez-y crescendo.
vous voyez doc qu’on peut être en bonne santé en suivant ces astuces qui paraissent simple pour plus de détails

Read User's Comments(0)

rester jeune et en bonne santé

rester jeune et en bonne santé

on vous présente ici des conseils 

pour vous aider à rester jeune et en bonne santé

pour cela , il est important d’adopter une alimentation équilibrée et responsable, tout en respectant une hygiène de vie saine. Certaines substances biologiques naturelles indispensables peuvent également être d’une grande aide.


Une alimentation équilibrée et responsable

C’est dans notre assiette que se situerait notre meilleur allié pour rester jeune et en bonne santé. Pour que l’alimentation garde son rôle bénéfique sur l’organisme, il convient de respecter quelques règles de base.


1) Mangez moins. Nous mangeons généralement trop, voir beaucoup trop. Réduire sa ration alimentaire revient à réduire la vitesse des réactions métaboliques, c’est-à-dire le travail de l’organisme. Celui-ci est ainsi moins surchargé et se fatigue moins.


2) Évitez les sucres rapides. Rappelons que nous stockons peu de sucre dans notre organisme et que, par conséquent, tout excès se transforme en graisses. De plus, un taux de sucre mal régulé induit l’apparition du syndrome métabolique.


3) Diminuez votre consommation de viandes grasses, fromage et beurre. En effet, ils sont riches en acides gras oméga 6, précurseur de divers médiateurs qui ont le triple effet d’entretenir l’inflammation, de diminuer la fluidité du sang et de restreindre les artères. De plus, l’excès de graisses animales est l’un des responsables de l’apparition du syndrome métabolique.


4) Pour contrebalancer l’excès d’oméga 6, apportez à votre organisme une quantité suffisante d’acides gras oméga 3, dont nous sommes souvent largement carencés. Les huiles de colza, de soja et de noix en sont riches. Ces acides gras oméga 3 ont des effets inverses de ceux des oméga 6. Ils luttent contre l’inflammation, favorisent la fluidification du sang et dilatent les artères. C’est dans l’huile de poisson que l’on trouve les acides gras oméga 3 les plus actifs, en particulier les fameux DHA et EPA.


5) Préférez l’apport de protéines végétales. La viande et le fromage, s’ils sont riches en protéines, sont aussi trop riches en graisses animales. En outre, les protéines animales génèrent de l’homocystéine, grand facteur de risque cardiovasculaire. Limitez donc votre consommation de viande et de fromage. Contentez-vous d’un peu de viande blanche (volailles) et de fromage frais. Les protéines végétales, quant à elles, contiennent moins de méthionine que la viande et, par conséquent, génèrent moins d’homocystéine. Par ailleurs, elles ne contiennent pas de graisses saturées. Les haricots et les lentilles sont une bonne source de protéines. Le soja fermenté sous forme de tofu, mélangé à des légumes, constitue un excellent aliment.


6) Faites des fruits et des légumes la base de votre alimentation santé. Ils contiennent beaucoup de fibres qui facilitent letransit, ralentissent l’absorption des graisses et des sucres, régulent la sensation de faim. Par ailleurs, les fruits et les légumes constituent la plus importante source de sels minéraux bio-assimilables et d’oligo-éléments. Préférez-les issus de l’agriculture biologique. En effet, de nombreuses études ont montré les effets néfastes des pesticides utilisés en agriculture non biologique, qui seraient notamment des perturbateurs hormonaux.


7) Ce que nous buvons est aussi important que ce que nous mangeons car nous sommes constitués à 70 % d’eau. Or, en vieillissant, nous avons tendance à perdre de l’eau. Une bonne hydratation constitue un moyen simple pour rester jeune. Buvez de l’eau ou des infusions à volonté, pendant et en dehors des repas. Un verre de vin rouge aux repas (pas plus) est tout à fait compatible avec une bonne santé, d’autant plus que le vin rouge contient le fameux resvératrol, protecteur biologique de premier ordre, comme nous allons le voir.
Une hygiène de vie saine
Pour rester jeune et en bonne santé, il est aussi important d’adopter une hygiène de vie saine. Pour vous y aider, le meilleur des conseils est de pratiquer une activité physique régulière. Notre organisme est fait pour se mouvoir. C’est le mouvement qui nous stimule, qui entretient nos muscles, consolide notre squelette, accélère le flux sanguin et renforce notre humeur. Adopter une activité physique régulière, même modérée, est donc primordial pour rester jeune et en bonne santé. Elle permet de :
- lutter contre le stress en s’aérant l’esprit,
- diminuer les risques cardiovasculaires,
- réduire le risque d’ostéoporose,
- diminuer le risque de syndrome métabolique,
- améliorer la qualité du sommeil.

30 à 60 minutes par jour de pratique sont une bonne mesure. Choisissez une activité qui vous fait plaisir. La marche sera pour beaucoup l’activité la plus économique et aussi celle qui procure le plus de plaisir.

Read User's Comments(0)