tous droits réservés2015. Fourni par Blogger.

LA SANTÉ VIENT EN MANGEANT

Plutôt que d’envisager un programme rigide, difficile à mettre en pratique, mieux vaut se donner quelques règles simples, faciles à suivre. D’abord, acceptons d’accorder plus d’importance à notre manière de nous nourrir et de cuisiner. Ensuite, gardons à l’esprit que nos choix alimentaires peuvent répondre à nos besoins, mais pas nécessairement à ceux d’une autre personne. Ces choix et leurs effets sur notre santé sont influencés entre autres par notre environnement social et physique, nos émotions, nos gouts, nos expé- riences passées et notre biochimie particulière. En effet, l’ensemble de nos systèmes (hormonal, respiratoire, circulatoire, digestif, etc.), qui interagissent entre eux, détermine en partie les consé- quences de nos choix alimentaires sur nous. Il est donc impossible de savoir exactement combien de calories nous devrions consommer par jour ou par repas, ou encore la quantité de chaque nutriment (protéines, vitamines, minéraux, etc.) dont nous avons besoin. Ces quantités varient selon le moment et selon chaque personne. Par conséquent, la recommandation alimentaire la plus judicieuse risque d’être difficile à suivre; elle peut même nuire à notre santé si elle est appliquée comme un dogme. Apprenons donc à connaitre nos besoins. Enfin, développons un esprit critique face aux publicités de l’industrie alimentaire. Dans l’alimentation comme ailleurs, rien n’est tout noir ou tout blanc. Tout est une question d'équilibre. Plusieurs facteurs peuvent ajouter au défi de bien s’alimenter, entre autres le manque de temps, le fait de prendre ses repas seules, ou encore la perte du plaisir de manger à cause de problèmes dentaires, de diètes ou de restrictions alimentaires (justifiées ou non), etc. Une dépendance (tabac, alcool ou autre substance) ou les effets secondaires de médicaments peuvent aussi affecter l’alimentation. L’aviez-vous remarqué? Il est peu question d’alimentation dans les cabinets des médecins et une consultation se termine en général par la prescription de médicaments et non par une recommandation touchant l’alimentation. Pourquoi ne pas aborder vous-même la question lors de votre prochaine consultation?

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire